"La Terre est bleue, comme une orange."
Paul Eluard

Pérégrinations d'une famille en camping car autour du monde.

Baja California Sur

Après avoir passé le parallèle 28, nous changeons d'état et arrivons en Baja California Sur, par la même occasion, nous perdons une heure. Phileas se fait désinsectiser à un barrage sanitaire puis nous arrivons rapidement à Guerrero Negro, ville connue pour l'observation des baleines. Nous ne restons pas dans la ville et décidons d'aller un peu plus au sud, à Oro de Liebre Laguna, une lagune remplie de baleines en cette saison, moins fréquentée. La route traverse les plus grandes salines du monde (un tiers de la production de sel mondiale) sur 24 km avant d'arriver au bord de la lagune. Il y a un restaurant et un camping. On nous conseille d'aller voir les baleines tôt le lendemain matin. On reste donc au camping pour la nuit. Il y a encore un peu de vent. Le lendemain, le vent est tombé et le temps est magnifique. On se lève à 7h (après avoir perdu une heure la veille) pour aller voir les baleines. On voit des souffles de baleines au large avant même de partir, l'horizon ressemble à Yellowstone. Le bateau qui nous emmène est un petit bateau, nous sommes huit. Arrivés au large, il y a des baleines partout, généralement par deux, maman et bébé. Les baleines nous montrent leurs dos, leurs têtes (à l'horizontale et à la verticale), leur queues. On reste une heure et demi à les observer, c'est magnifique, on est ravis. 

On repart de la lagune direction San Ignacio. Après notre quatrième barrage militaire (un tous les 200 km environ), nous arrivons dans une oasis au milieu du désert. Autour d'un lac, des milliers de palmiers dattiers poussent autour de San Ignacio. Nous nous arrêtons pour l'après midi au premier camping et profitons de l'après midi au soleil, près du lac, sous les palmiers dattiers. Le sol est jonché de dattes. Le lendemain, nous partons  visiter le village de San Ignacio, qui est vraiment minuscule. Il y a la mission, une belle église et une des seules mission coloniale conservée en Baja California, mais autour, nous ne trouvons rien pour faire des courses.

Nous partons donc rapidement pour rejoindre la côte. L'arrivée à Santa Rosalia passe par une décharge en plein air et des sacs plastiques sont accrochés dans les cactus sur des kilomètres. La ville est une ancienne ville minière et ne nous emballe pas vraiment. On fait des courses puis on descends à quelques kilomètres de là, dans un camping au bord de la mer dans lequel on reste deux jours. Il y a beaucoup de vent mais la côte est jolie. Notre voisin nous donne de petites chaises pliantes pour les filles qui sont ravies.

Nous prenons ensuite la route de la Bahia Conception, une des plus jolies baies de la Baja. Le temps n'est toujours pas de la partie. Nous nous arrêtons dans un premier camping, où les filles ramassent des coquillages magnifiques. Le lendemain, Camille a de la fièvre et dort toute la journée. Nous trouvons un second camping, El Coyote, au bord de la plage. La nuit passée, Camille est guérie et le temps est magnifique. On reste deux jours dans ce camping, la mer est superbe mais un peu froide, seule Maude s'y risque. On regarde les pélicans pêcher devant nous, le premier qui se lance se fait harceler par les autres qui veulent lui prendre son poisson. On s'arrête dans un troisième camping de la Bahia Conception, El Requeson. L'endroit est superbe, la plage est abritée par une petite île et à marée basse, un gué permet d'aller sur l'île, l'eau est froide mais agréable vu la chaleur qu'il fait. On y reste deux jours et on y croise une famille de français, Nathalie, Pierre et leurs enfants Nina et Yvan,  expatriés à Mexico City depuis deux ans avec qui nous passons une très bonne après midi. A cours de vivres, nous partons pour Loreto, un peu plus au sud.

Après avoir fait les courses, nous partons pour un camping gratuit indiqué dans notre livre un peu au sud de Loreto. Impossible de le trouver, la route a du être détruite par l'ouragan. On continue un peu vers un autre camping, qui lui aussi a disparu. On reste donc sur la plage pour la nuit, après avoir ensablé Phileas, qui n'est pas un 4x4. Des pêcheurs viennent sur cette plage pour mettre leur bateau à l'eau. Un garde passe nous voir et nous autorise à passer la nuit ici. Le lendemain, nous partons pour Ciudad Constitution. Nous nous arrêtons dans un camping avec piscine et les filles profitent à fond de la pataugeoire et de son tobbogan. Il faut dire qu'il fait une chaleur impressionnante, le soleil est brûlant. Nous partons ensuite pour La Paz ou nous restons une nuit, nous y reviendrons avant de traverser le golfe de Californie. Les filles profitent là aussi de la piscine et nous rencontrons un couple d'allemands, et des canadiens dans un camion qu'ils ont acheté il y a un an mais qui fait le tour du monde depuis 23 ans.

De La Paz, nous partons ensuite pour Todos Santos, à l'ouest de la Baja, sur le tropique du cancer. Nous rencontrons un couple de québecois du lac saint jean, Céline et Jean-Pierre, avec qui nous sympathisons. Le lendemain, ils nous emmènent à Las Palmas, une plage non loin de là, entre deux montagnes, devant une oasis de palmiers. La route d'accès est vraiment défoncée et Phileas n'aurait pas pu passer. Les filles jouent beaucoup avec nos amis québecois. La plage est superbe mais les vagues sont énormes (plusieurs mètres de haut pour certaines) et on ne peut que rester au bord. La force des vagues nous tire vers le large, ce qui plaît beaucoup à Maude.

Nous quittons Todos Santos pour Cabo San Lucas. C'est le centre touristique, avec San Jose del Cabo, de la Baja California. Los Cabos sont des villes balnéaires et nous ne sommes pas du tout emballés. Nous passons une nuit là bas avant de nous empresser de repartir vers le nord. Nous nous arrêtons à Los Barriles, sur un chemin d'accès à la plage et y restons deux jours. Sous une chaleur accablante nous nous retranchons dans Phileas pour la plus grosse partie des journées et sortons  pour aller nous baigner et s'essayer au snorkeling, Maude ayant envie d'essayer son masque et son tuba. Les vagues sont assez fortes, le snorkeling s'avère plus compliqué que prévu mais nous apercevons quelques poissons tropicaux et oursins depuis la plage.

En repartant de Los Barilles, nous nous dirigeons vers Bahia de la Ventana où nous nous arrêtons dans un camping bondé au bord de la plage, occupé par des kite-surf.  On passe un peu de temps à la plage mais il y a beaucoup de vent. Nous repartons ensuite vers La Paz. 

Nous allons à Playa El Tecolote, à la pointe de la baie, comme nous arrivons un dimanche après-midi, l'endroit est plutôt plein mais nous trouvons quand même une place au bord de la plage. Camille est malade, elle a beaucoup de fièvre et dort toute la journée. Nous passons deux jours à Playa El Tecolote et envisageons de prendre le bateau pour Mazatlan, sur le mainland, mercredi. Nous rencontrons un couple du liechtenstein, Gabriela et Manfred, arrivés à Halifax avec leur camping car un peu avant nous. Mardi, nous passons à La Paz nous ravitailler et visiter un peu. En rentrant, nous croisons les six en route, qu'on ne présente plus, qui viennent d'arriver par le ferry de Mazatlan. On reporte notre départ et passons trois jours avec eux à Playa El Tecolote. Nous avions beaucoup lu leur blog et acheté leur premier livre avant de partir, nous sommes ravis de les rencontrer et de pouvoir échanger avec eux. Ils ont un nouveau camping car, Allegro, un motorhome américain des années 80 très kitch et agréable. On se quitte le samedi, eux pour visiter la Baja, nous pour aller prendre le ferry. 

Arrivés à Pichilingue, mauvaise surprise, le ferry est plein. Le prochain de la compagnie TMC est lundi et on ne peut pas réserver. On décide de prendre celui qui part le lendemain avec l'autre compagnie, Baja Ferries, qui est réputée plus chère. Finalement, bonne surprise, après avoir mesurés Phileas, ils nous font payer pour un mini-motorhome (moins de 8 mètres), tarif qui n'est pas bien indiqué dans la brochure, mais qui nous fait économiser 7000 pesos. Nous allons donc nous installer sur une plage à coté du port. 

Le lendemain, nous prenons le ferry pour Mazatlan, Pierre-Louis se retrouve à embarquer avec Phileas tandis que les filles doivent embarquer séparément (2h30 avec une Camille chancelante et une Maude survoltée). Nous finissons par nous retrouver dans le ferry et passons une traversée bruyante et fraîche (salle avec film non stop jusqu'à 22h, climatisation a fond juste au dessus de nos têtes), les 3 filles dorment par terre et c'est assez inconfortable. Sur le bateau, nous rencontrons Jeremy, un jeune français venu visiter le mexique depuis cinq mois. Nous arrivons à Mazatlan, débarquons séparément et mettons un peu de temps à nous retrouver.


Article précédent : Baja California Norte

Article suivant : Sur la route de Mexico

Commentaires

Pour écrire un commentaire, vous devez vous connecter :

Pas encore de commentaire.

Où sommes nous ?

Nous sommes arrivés à Glacier Perito Moreno il y a 1 jour.

Carte complète

Un peu de tri

Vous aimez Autour de l'Orange Bleue et vous voudriez créer un site similaire, créez votre site de voyage gratuitement avec TrotBlogger ! , une plateforme de blog spécialement créée pour les voyageurs.

Nos dernières aventures

Suivez nous

Photos au hasard

Nous suivre en RSS

S'abonner

Vous pouvez vous abonner à notre newsletter en utilisant votre adresse e-mail ou votre compte sur TrotBlogger, Google ou Facebook. Choisissez votre façon de vous abonner et recevez des mails à chaque nouvelle publication !