"La Terre est bleue, comme une orange."
Paul Eluard

Pérégrinations d'une famille en camping car autour du monde.

Costa Rica, avant les déboires

Arrivés au Costa-Rica, nous nous dirigeons vers le lac Arenal et, après une pause à Libéria, nous restons deux jours au bord du lac où nous nous reposons, profitons de la fraîcheur apportée par le vent et la pluie, rencontrons un couple (elle est du pays basque et lui est argentin) de voyageurs avec qui nous sympathisons.

Nous souhaitons voir le volcan Arenal qui est endormi à l'heure actuelle mais a fait beaucoup parler de lui jusqu'en 2010 environ. Nous nous en rapprochons et faisons une halte au bord d'une rivière dont la source passe non loin du volcan et dont l'eau est vraiment chaude. Après la baignade, nous nous arrêtons à La Fortuna, ville sans grand intérêt, car nous sommes supposés avoir une belle vue sur le volcan. Malheureusement celui-ci est sous les nuages à notre arrivée et le restera au moins jusqu'à notre départ.

Nous nous rendons aux abords du parc national du volcan Poas pour y passer la nuit et espérer voir le cratère de celui-ci mais le lendemain, on nous annonce un parc avec tous les sentiers fermés sauf celui du cratère, un cratère non visible car sous les nuages et une entrée à 40 USD pour nous 4 parking non compris. Nous rebroussons chemin en espérant repasser à un autre moment avant de quitter le pays. Déçus, nous prenons la route de San José, la capitale, et visitons une partie de la ville, le musée de l'or précolombien, la plaza de la cultura, le parque central avec la cathédrale.

Nous repartons car nous avons peur de passer une nuit peu tranquille (bruits) dans les rues de la capitale et nous dirigeons vers la côte. Nous faisons une halte au niveau du pont des crocodiles, un pont qui passe au-dessus d'une rivière et d’où l'on peut observer en toute sécurité ces énormes bêtes dont les plus gros font la longueur de Phileas. Nous reprenons la route pour atteindre une plage tranquille et aux environs de laquelle nous observons toutes sortes d'oiseaux, aras macaos, spatules, vautours, échassiers, frégates etc...

Après une nuit un peu chaude, nous repartons le long de la côte pacifique et faisons une pause sur une plage sur notre chemin pour que les filles puissent s'ensabler et que l'on puisse tous les quatre se faire tremper contre notre volonté par des vagues un peu trop fortes. Nous continuons notre chemin et nous arrêtons le long de la plage près du parc national Manuel Antonio.
Le lendemain, nous passons une journée à la plage car le parc est fermé puis nous rejoignons Vincent et Tulli, deux amis en voyage sur le continent américain en sacs à dos. Nous passons une super journée et prévoyons de visiter Manuel Antonio le jour d'après.

Nous arrivons au parc et observons nos premiers paresseux dans les arbres, nous sommes ravis. Nous observons aussi un serpent qui parait-il est très dangereux mais qui semble paisible au moment où nous l'observons. Nous faisons une petite randonnée jusqu'à la plage Manuel Antonio et faisons une halte, comme tout le monde, pour nous baigner. Au moment de repartir, plein de singes capucins moines arrivent car les premiers touristes commencent à manger et ceux-ci cherchent a chaparder de la nourriture. Les filles sont surexcitées de les voir et nous apprécions nous aussi la rencontre. Un coati ainsi qu'un raton-laveur font aussi leur apparition mais nous n'avons pas eu le temps de photographier le raton-laveur car à peine arrivé, celui-ci à piqué de la nourriture et s'est fait poursuivre par tous les singes des environs. Au retour, Pierre-Louis emmène les filles jusqu'à une cascade où ils voient aussi des singes écureuils qui disparaissent aussi vite qu'ils sont apparus.

Après le parc, nous rencontrons une famille uruguayenne-américaine partis il y a un an aussi des Etats Unis et descendant vers le sud, nous sympathisons avec eux. Nous repartons le lendemain matin pour trouver un garage spécialisé dans les silencieux car nous avons un silencieux qui est rouillé (dont une plaque s'est décollée...) et qu'il faut changer. On en profite pour changer les deux et pour demander une information sur un bruit que l'on entend sous le capot. A priori, nous avons aussi un soucis avec un accessoire (galet tenseur peut-être) entraîné par la courroie des accessoires. Celle-ci n'est du coup plus très tendue et cela fait beaucoup de bruit. Selon le garagiste, si on veut trouver la pièce il faudra au moins aller à San José, si on l'y trouve. Nous partons pour la capitale et nous arrêtons dans une rue au calme, face à un parc pour enfant, gardé dans un quartier résidentiel. Le lendemain, alors que nous pensions nous rendre au garage, un bruit pas possible nous fait arrêter Phileas, la courroie est sortie des galets. Nous cherchons un garagiste et celui-ci nous annonce qu'un galet est cassé mais pas celui auquel on pensait au départ. Il s'agit du galet de la pompe à eau (pompe pour le liquide de refroidissement) et il faut malheureusement changer toute la pièce. Celle-ci ne peut pas se trouver au Costa-Rica (le garagiste aura cherché toute la journée pour essayer de trouver un équivalent) et nous devons la faire expédier de France. Nous restons donc bloqués pour au moins une semaine à San José, dans un endroit calme, aux résidents agréables, avec internet, de l'eau à disposition, des poubelles, de quoi laver le linge pas loin, des magasins pour les courses, une sécurité 24h/24 et des jeux pour enfants, et nous avons le centre de San José accessible en bus facilement (ou en taxi). Nous ne nous en tirons pas si mal pour une sédentarité forcée.



Article précédent : Deux semaines au Nicaragua

Article suivant : Fin de l'amérique centrale

Commentaires

Pour écrire un commentaire, vous devez vous connecter :

Pas encore de commentaire.

Où sommes nous ?

Nous sommes arrivés à Glacier Perito Moreno il y a 1 jour.

Carte complète

Un peu de tri

Vous aimez Autour de l'Orange Bleue et vous voudriez créer un site similaire, créez votre site de voyage gratuitement avec TrotBlogger ! , une plateforme de blog spécialement créée pour les voyageurs.

Nos dernières aventures

Suivez nous

Photos au hasard

Nous suivre en RSS

S'abonner

Vous pouvez vous abonner à notre newsletter en utilisant votre adresse e-mail ou votre compte sur TrotBlogger, Google ou Facebook. Choisissez votre façon de vous abonner et recevez des mails à chaque nouvelle publication !