"La Terre est bleue, comme une orange."
Paul Eluard

Pérégrinations d'une famille en camping car autour du monde.

De San Pedro à Santiago

Après avoir dormi une nuit à Calama et fait les courses, nous sommes partis. Nous nous sommes arrêtés à la ville fantôme Chacabuco qui était une ancienne ville liée à une mine de salpètre. Cette ancienne ville est assez grosse et est tristement connue pour avoir aussi abrité un camp de prisonniers politiques sous le régime de Pinochet. Nous retrouvons un néerlandais que nous avions déjà croisé dans le nord du Pérou et à Cusco mais aussi un couple de suisse allemands.


Après avoir passé la nuit sur place, nous nous dirigeons tranquillement vers Antofagasta où nous allons voir la Portada, emblème de la ville et seul endroit qui nous intéresse dans le coin. Nous y rencontrons un couple en voyage depuis 3 ans en vélo depuis le Canada et un couple polonais partis depuis un mois en voiture. Nous y retrouvons aussi notre copain néerlandais. Le rocher et ses environs sont très agréables et cela nous fait du bien de retrouver l'océan après autant de temps dans les montagnes et déserts. L'endroit nous plait bien, le vent frais y est vivifiant et il y fait même un peu froid, ce qui nous change des chaleurs du désert un peu plus dans les terres.

Nous faisons quelques courses puis nous repartons pour passer la nuit dans le désert, c'est pas qu'il nous manque mais nous sommes en week-end et nous espérons qu'en nous éloignant nous éviterons les fêtes avec musique à fond. Nous nous installons à côté de la Mano del Desierto, une sculpture de main géante au milieu du désert, et malheureusement dès la nuit tombée, plusieurs groupes viennent en voiture pour faire des soirées avec musique. Nous râlons auprès de ceux qui se sont installés juste à côté de nous et ils remballent leurs enceintes. Finalement, nous passons une nuit sans bruits ou musique, ils sont assez civilisés après négociations mais cela nous agace un peu qu'ils n'imaginent pas une soirée dans le désert au milieu de nulle part sans musique.

Le lendemain, nous nous intercalons entre deux groupes de motards brésiliens pour faire quelques photos devant la main, histoire de faire comme tous les autres touristes puis nous repartons.



Nous roulons avec pour objectif le parc national Pan de Azucar où nous pouvons normalement faire une balade en bateau pour se rapprocher de l'île éponyme et voir des lions de mer, des oiseaux mais surtout des pingouins de Humbolt. Nous rencontrons un couple de colombiens en voyage, viajando en carro, avec qui nous parlons un peu. Nous profitons d'une nuit calme et le lendemain, nous cherchons comment prendre un bateau. Malheureusement, après prospection, il se trouve que comme nous ne sommes pas en période touristique (été chilien c'est-à-dire janvier-février), il n'y a qu'une personne qui peut nous emmener et si nous ne sommes pas dix en tout, nous payons pour tout le bateau. Aux alentours, il n'y a pas un chat ni un touriste, nous renonçons donc à notre sortie en espérant que ce sera mieux dans la réserve nationale du pingouin de Humbolt plus au sud. Nous passons la matinée à côté de la Playa Blanca toujours dans le parc puis nous repartons.



Notre étape suivante est le Llanos del Challe qui est dans ce qui s'appelle le desierto florido où désert fleuri. Pour le coup, nous sommes à la bonne période de l'année et grace à El Niño de cette année qui a fait malheureusement des ravages plus au nord de l'Amérique du Sud, les fleurs sont de sortie. Dans le parc en lui-même il n'y a pas grande chose à faire mais nous nous arrêtons pour dormir à la lisière du parc et pour nous balader à la recherche de jolies fleurs puis pour profiter d'un banc de sable en bord de mer.



Nous roulons ensuite en direction de la réserve nationale des pingouins de Humbolt. Celle-ci est normalement ouverte du mercredi au dimanche, nous espérons donc qu'avec un peu de chance nous pourrons trouver des gens pour partager un bateau pour une balade aux abords des îles. Il paraît que l'on peut voir aussi des dauphins et éventuellement quelques baleines. Nous passons la fin de journée à côté de la place centrale de Punta Choros et le lendemain, malgré les horaires indiqués, personne n'ouvre la billeterie et les marins nous expliquent que vu le temps il y a peu de chance qu'un bateau touristique sorte en mer aujourd'hui. Après concertation, nous décidons de renoncer, nous n'avons pas envie d'attendre toute la journée que le temps se découvre, qu'un pécheur veuille bien nous emmener à supposer que l'on trouve d'autres personnes pour partager les frais.

Nous partons pour rejoindre cette fois La Serena. Lors de notre trajet pour aller jusqu'à Punta Choros, la piste était tellement mauvaise qu'une bouteille de sauce soja s'est renversée sur le sol et au retour nous avons la malchance de casser notre bouteille de vinaigre balsamique. Nous passons donc la fin de journée au bord de la plage de La Serena à nettoyer Phileas et à réparer quelques petites choses puis les filles vont jouer dans le sable.

Le lendemain, nous nous baladons dans les rues de La Serena, mangeons dans un restaurant puis allons visiter un musée en rénovation dont nous ne voyons pas grand chose et nous baladons dans le jardin japonais où les filles sont ravies d'observer des carpes Koï, des canards et des cygnes.



Nous repartons le lendemain pour aller voir la Valle del Encanto où une grosse concentration d'art rupestre à été mise au jour. Nous nous sommes baladés une bonne partie de l'après-midi et avons vu pas mal de pétroglyphes et de jolis paysages.



Nous continuons notre route et nous arrêtons sur une aire pour la nuit, où nous bénéficions de douches chaudes gratuitement (Hourra!!!) et où nous réparons quelques petites choses dans Phileas. Il semblerait que notre chute au Pérou ait plus endommagé notre véhicule que l'on ne le pensait et certains effets commencent seulement à se faire sentir maintenant.

Nous repartons ensuite pour aller jusqu'à Los Vilos où nous nous baladons longuement en bord de mer au soleil mais avec toutefois un bon vent, on se croirait en Bretagne.

Le lendemain, nous roulons vers le Sud, nous nous rapprochons de Santiago mais nous ne voulons pas arriver avant lundi, nous nous arrêtons donc à Papudo sur la côte, une petite station balnéaire, un peu touristique mais pas trop. Nous nous y baladons le long de la plage et de la côte et Aurore est ravie de pouvoir observer des mouettes et des pélicans vraiment pour la première fois.



Nous arrivons ensuite à Santiago dont nous visitons le centre historique. Nous allons au musée des arts pré-colombiens mais plus de la moitié des salles sont fermées pour rénovation. Nous visitons aussi la Chascona, une des maisons de Pablo Neruda dans le quartier de Bellavista. Nous y restons en tout une semaine (en comptant notre aller retour à Valparaiso) et nous nous installons au nord de la ville, dans le parc du cerro San Cristobal.



Nous savons, par d'autres voyageurs, qu'à Valparaiso il est difficile de s'y garer et que souvent les véhicules sont forcés et en partie vidés. Nous profitons du fait que notre stationnement à Santiago est sur pour laisser Phileas sur place et faisons une escapade en bus et hôtel sur la côte. Nous trouvons un hotel très sympa et nous restons dans cette ville un peu plus de deux jours. Nous nous sommes baladés dans les rues, avons visité la Sebastiana, une autre maison de Pablo Neruda et avons observé le port de containers avec les filles. La ville en soit ne nous a pas passionné mais certains quartiers, certaines rues sont sympathiques, l'effervescence du port était intéressante à regarder (même si l'ensemble ne fait pas rêver) et nous avons fait de chouettes rencontres.



A notre retour dans la capitale, nous avons retrouvé le temps d'une soirée, nos amis Rémi et Camille, rencontrés à Copacabana sur les bords du Titicaca mais aussi Alexis et Sophie, rencontrés à Tilcara dans le nord de l'Argentine.

Nous avons profité du week-end pour nous reposer avant de repartir sur les routes.
Nous repartons tranquillement le lundi pour aller vers Isla Negra où nous avons visité la troisième maison de Pablo Neruda, sa préférée et celle qu'il a acquise en premier. Elle est face à la mer à quelques pas de la plage, pleine d'objets de ses collections. Sa collection de bouteilles, de verres de couleur, d'objets de navigation (cartes, boussoles, compas, astrolabes...), de figures de proue (si si...), de pipes et bien d'autres encore. Nous avons beaucoup apprécié découvrir l'univers du poête, ses maisons et sa vie à travers ses trois maisons. Nous trouvons juste dommage que l'on ne puisse pas prendre de photos de l'intérieur des maisons.



Article précédent : San Pedro de Atacama

Article suivant : Régions des lacs chilienne et argentine

Commentaires

Pour écrire un commentaire, vous devez vous connecter :

Pas encore de commentaire.

Où sommes nous ?

Nous sommes arrivés à Glacier Perito Moreno il y a 1 jour.

Carte complète

Un peu de tri

Vous aimez Autour de l'Orange Bleue et vous voudriez créer un site similaire, créez votre site de voyage gratuitement avec TrotBlogger ! , une plateforme de blog spécialement créée pour les voyageurs.

Nos dernières aventures

Suivez nous

Photos au hasard

Nous suivre en RSS

S'abonner

Vous pouvez vous abonner à notre newsletter en utilisant votre adresse e-mail ou votre compte sur TrotBlogger, Google ou Facebook. Choisissez votre façon de vous abonner et recevez des mails à chaque nouvelle publication !