"La Terre est bleue, comme une orange."
Paul Eluard

Pérégrinations d'une famille en camping car autour du monde.

Dakota du Sud

Nous avons dormi à Rapid City à un endroit où l'on pouvait avoir internet pour rattraper notre retard d'articles mais aussi pour vérifier la météo dans les Badlands. Le lendemain, après des courses rapides pour refaire le plein de fruits et de jus, nous sommes partis à 1h30 de Rapid City, vers le Parc National des Badlands à l'entrée Nord-Est. A peine arrivés, nous découvrons, à partir du Big Badlands Overlook,  le Badlands Wall, un mur de falaises déchiquetées, d'aiguilles et de crêtes acérées long de plus de 160 km. Ce mur sépare la prairie située en contrebas et celle située en haut des falaises. Nous sommes subjugués par ce paysage désolé et tellement captivant. 

Nous y restons pour manger le midi et pour que les filles jouent et fassent de la draisienne puis nous reprenons notre route. Nous arrivons sur un petit parking situé au milieu de crêtes et d'aiguilles et permettant de faire quatre randonnées. Nous choisissons le Door Trail qui nous fait découvrir les falaises, les canyons de plus près, d'abord sur un ponton puis directement sur la terre.

Après la petite randonnée, nous repartons vers le centre d'information pour récupérer une carte du parc tout en restant émerveillés par les paysages. Sur la route, nous apercevons des Bighorn Sheeps à flan de falaises que nous prenons le temps d'observer. La route nous fait ensuite descendre le mur et nous nous retrouvons dans la plaine située en bas des falaises. Nous faisons une tout petite balade sur des pontons où sont exposées des répliques de fossiles retrouvées dans le parc et nous apercevons plusieurs lapins sauvages.

Nous remontons le mur et passons par le Big Foot Pass (le col de Big Foot) où nous nous arrêtons pour aller voir la vue. Nous rencontrons un couple de Français en vacances dans le coin et nous retrouvons une famille d'Américains en camping-car croisée tout au long de la route dont une partie est partie faire une balade dans les collines des Badlands (le père et quatre de ses enfants), le reste de la famille (la mère et deux autres enfants) les retrouvant plus bas sur la route. Les filles prennent un goûter, nous lisons un peu l'histoire de la tribu du chef Big Foot qui a voyagé à travers les Badlands, avec leur chef Big Foot proche de la mort, pour échapper aux soldats américains qui ont fini par les rattraper pour en faire de la chair à pâté. 

Nous continuons la route qui nous amène à nouveau dans la plaine où l'on peut apercevoir des quantités impressionnantes de chiens de prairie. Le soleil commence à descendre dans le ciel et donne des couleurs très jolies au paysage. Nous passons par une partie du parc appelée les Yellow Mounds du aux collines principalement jaune, nous pouvons voir quand même du rouge, du vert, du violet et du bleu.

Phileas remonte doucement sur le mur de la falaise pour atteindre Pinnacles Overlook, un endroit assez haut d’où nous observons le coucher de soleil sur les Badlands, un régal. Nous mangeons sur place puis repartons vers Rapid City pour nous rapprocher de notre destination d'après.

Le lendemain, nous partons pour Mount Rushmore où Gutzon Borglum (à ne pas confondre avec Zorglub dans Spirou et Fantasio) à sculpté les têtes de quatre présidents américains, de gauche à droite : Georges Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln. Arrivés sur place, nous avons le déplaisir de constater que le site est gratuit mais pas le parking qui s'avère être privé (11 dollars malgré notre pass des parcs nationaux) et que la visite va se révéler plus courte que prévue car une partie du trail présidentiel est fermé (environ la moitié) et que les autres chemins (nature trail) sont eux aussi fermés. Nous sommes quand même contents d'avoir vu le mémorial et nous avons aussi découvert que Thomas Jefferson, qui a rédigé en partie la déclaration d'indépendance, à aussi rédigé la recette de la première crème glacée des USA... Comme quoi, on peut être un politicien et aussi savoir cuisiner !!!

Nous mangeons sur place (autant profiter du parking) puis partons en direction du parc national Wind Cave. Ce parc protège deux zones, une grande prairie et des vallons, collines etc... pour la première partie et une grotte qui est accessoirement la 6ème plus grande grotte du monde et la troisième plus grande des USA (des volontaires et des rangers continuent de découvrir des parties non explorées de la grotte chaque année donc elle est peut-être plus grande encore). A peine arrivés, nous observons notre tout premier coyote ainsi que des chiens de prairie, les filles sont très contentes et nous aussi. Nous nous dirigeons vers le centre d'information où nous récupérons une carte et prenons des tickets pour la visite suivante. Avant la visite, nous allons voir une exposition où des bois de cerfs, de wapitis et de pronghorns sont étalés ainsi qu'une corne de bison. Une ranger nous a expliqué que les cerfs et wapitis perdent leurs bois, les pronghorns (antilopes américaines ou antilocapres) en revanche non.

Nous faisons une visite intimiste puisque nous sommes que cinq en comptant la ranger qui nous sert de guide. Nous apprenons que la grotte doit son nom au fait qu'il y a constamment du vent soit qui sort de la grotte soit qui rentre dedans par la seule entrée naturelle connue, celle-ci étant assez petite, 10 inches par 12 inches, elle permet en gros de laisser passer tout juste un être humain, les dimensions sont celles d'un chapeau de ranger. Assez rapidement après la découverte de la grotte, une entrée à été créée avec de la dynamite nous permettant d'y accéder sans passer par ce trou de souris.
La grotte à la particularité de présenter des formations de calcite en boxwork, cette grotte possède 99% du boxwork au monde (le 1% restant se trouvant dans une grotte en Europe de l'Est). La grotte étant assez sèche, elle ne possède que très peu de stalagtites ou stalagmites et la taille de la seule entrée fait qu'il n'y a pas de chauve-souris qui y habite. Nous avons beaucoup apprécié la visite qui a duré une heure, Maude aussi sauf quand on s'arrêtait pour parler avec notre guide et Camille aurait préféré marcher sans nous attendre et toucher tout sur son passage (interdit dans la grotte).

Après la visite, nous remercions notre guide et retournons à Phileas puis nous remontons vers le nord du parc vers un petit parking isolé et caché afin d'y passer la nuit. Les filles font de la draisienne, nous mangeons et passons une nuit très au calme.
Le lendemain, Pierre-Louis et les filles vont faire une randonnée sur un sentier tout près. Ils se couvrent car la température est très faible et le ciel bleu en début de matinée s'est couvert.

Nous mangeons sur place puis allons faire une petite vidange avant de se garer non loin du parking visiteur pour bénéficier d'un peu de wifi et faire un skype. Nous repartons ensuite vers le sud du parc et nous apercevons pour la première fois des pronghorns (antilocapres) ce qui nous plaît beaucoup ainsi que des bisons un peu partout dans la prairie dont deux juste a côté de la route.


Article précédent : De Yellowstone à Devil's Tower

Article suivant : Salt Lake City, en pays mormon

Commentaires

Pour écrire un commentaire, vous devez vous connecter :

Pas encore de commentaire.

Où sommes nous ?

Nous sommes arrivés à Rada Tilly il y a 3 jours.

Carte complète

Un peu de tri

Vous aimez Autour de l'Orange Bleue et vous voudriez créer un site similaire, créez votre site de voyage gratuitement avec TrotBlogger ! , une plateforme de blog spécialement créée pour les voyageurs.

Nos dernières aventures

Suivez nous

Photos au hasard

Nous suivre en RSS

S'abonner

Vous pouvez vous abonner à notre newsletter en utilisant votre adresse e-mail ou votre compte sur TrotBlogger, Google ou Facebook. Choisissez votre façon de vous abonner et recevez des mails à chaque nouvelle publication !